SCPI : Quelles performances au 3ème trimestre ?

29/11/2022
Thumbnail [16x6]

L’ASPIM et l’IEIF publient les statistiques de performances et d’investissements des fonds immobiliers non cotés au troisième trimestre 2022.

 

Sur les neuf premiers mois de l’année, les gérants de SCPI ont distribué des acomptes sur dividende en ligne avec leurs prévisions d’encaissement des loyers 2022 moins incertaines que celles de l’année précédente. En conséquence, les acomptes de dividendes versés pour le compte des trois premiers trimestres 2022 progressent en moyenne pondérée de la capitalisation de + 3,5 % par rapport à la même période de 2021. 

 

Rapporté au prix de référence au 1er janvier, le taux de distribution moyen servi par les SCPI, toutes catégories confondues, s’établit à 3,26 % sur les trois premiers trimestres 2022. Cette tendance permet d’anticiper un taux de distribution annuel proche de 2021 : autour de 4,50 % en moyenne pondérée.

 

Sur la base des valorisations des portefeuilles à la fin 2021, les prix de part de SCPI ont été revalorisés de + 1,5 % en moyenne pondérée depuis le début de l’année. Toutefois, cette évolution tient compte d’une importante revalorisation de prix de part d’une SCPI au troisième trimestre suite à son passage en capital variable. Sans tenir compte de cet événement particulier, l’évolution moyenne du prix des parts est ramenée à + 0,7 % sur les neuf premiers mois de l’année. Les expertises de fin 2022 devraient traduire les incertitudes du marché immobilier et ainsi atténuer cette progression.

 

Les moyennes du marché sont en adéquation avec l’indice EDHEC IEIF Immobilier France qui indique une performance globale de 4 % depuis le 31 décembre 2021. Au 30 septembre 2022, la capitalisation des SCPI atteint 86,8 milliards €. 

 

La performance des OPCI grand public pénalisée par la baisse des marchés financiers

 

La performance globale moyenne de l’ensemble des OPCI grand public s’établit à - 2,35 % sur les trois premiers trimestres 2022 (contre - 1,4 % au premier semestre). Une nouvelle chute des marchés financiers et un léger ajustement des valeurs d’expertises sont à l’origine de la dégradation de la performance des OPCI grand public au troisième trimestre. La valorisation des poches financière et de foncières cotées est en forte baisse depuis le début de l’année. En effet, l’indice IEIF REIT Europe, après avoir chuté de - 19 % au premier semestre, a enregistré un nouveau repli de - 17 % au troisième trimestre 2022.

 

La performance moyenne de l’ensemble des OPCI grand public est en adéquation avec l’indice IEIF OPCI Grand Public mensuel qui indique une performance globale de -2,32 % depuis le 31 décembre 2021.

Au 30 septembre 2022, l’actif net des OPCI grand public se monte à 20,6 milliards €.

 

Les sociétés civiles unités de compte immobilières ont délivré sur les trois premiers trimestres 2022 une performance globale de + 3,3 %. Au 30 septembre 2022, l’actif net des sociétés civiles unités de compte immobilières s’établissait à 23 milliards €.

 

Les investissements au troisième trimestre 2022

 

Au troisième trimestre 2022, les acquisitions immobilières des trois catégories de fonds accessibles par le grand public totalisent 4,1 milliards €. Dans le détail, les SCPI ont réalisé pour 3 milliards € d’acquisitions. Les sociétés civiles ont investi pour près de 650 millions € en immobilier direct, soit 58 % du total de leurs investissements au troisième trimestre (1,1 milliard €). Enfin, les acquisitions des OPCI grand public s’élèvent à environ 430 millions €.

 

Côté cessions, les trois catégories de fonds grand public ont arbitré pour 616 millions €. Les SCPI représentent environ les deux tiers des cessions en valeur. Les OPCI grand public représentent environ un tiers des cessions en valeur.

Les perspectives d’ajustement des valeurs de marché sur la dernière partie de l’année incitent actuellement les gérants à faire preuve d’une grande sélectivité sur le marché de l’investissement.

 

Par typologie d’actifs immobiliers

 

En termes de typologies d’actifs, les bureaux représentent 49 % des acquisitions réalisées au troisième trimestre 2022. Suivent ensuite les commerces (15 % des montants investis), le résidentiel (14 %, en incluant les résidences gérées) et la santé/éducation (9 %). Enfin, la logistique et les locaux d’activité captent 6 % des montants investis, l’hôtellerie et les loisirs 6 %.

 

Les cessions d’actifs au troisième trimestre concernent tout d’abord les bureaux (88 %) devant les commerces (7 %), le résidentiel (3 %), la santé et éducation (1 %) et les locaux mixtes (1 %).

 

Par localisation des actifs immobiliers

 

En termes de localisation, les investissements réalisés au troisième trimestre ont d’abord ciblé l’étranger (42 %) puis l’Ile-de-France (39 %, dont 6 % à Paris) et enfin les régions (19 %).

 

Hors de France, les Pays-Bas (9 %) devancent de peu le Royaume-Uni (8 %). Viennent ensuite l’Espagne (7 %), l’Italie (6 %), l’Allemagne (5 %) et l’Irlande (3 %). Les autres pays (notamment Luxembourg, Belgique, Europe de l’Est et du Nord) comptent pour un peu moins de 2 %. En ce qui concerne les cessions, les actifs arbitrés sont localisés pour 84 % en Ile-de-France (dont 17 % à Paris), 13 % en région et 4 % à l’étranger.